Crise d’ado – Le droit à l’amour – 13/09/17


J’ai passé deux semaines de suite avec mon copain chez sa mère à Montréal, deux semaines d’amour pur. Deux semaines à se coucher à 4h30 du matin parce qu’on niaisait comme deux gamins toute la nuit, deux semaines à se lever aux alentours de 2h de l’après-midi parce que les grasses matinées collées sont mes préférées. Deux semaines à se faire de la bouffe à des heures pas possibles juste parce qu’on aime ça cuisiner ensemble. Deux semaines à attendre que mon copain revienne de travailler, évachée sur le divan à écouter des séries plates en mangeant des chips barbecue. Le soir, quand il était presque 11h30, j’avais l’air d’une enfant qui attend le père Noël. Deux semaines à le regarder et à me demander ce que je ferais s’il n’était pas dans ma vie.

Deux semaines à vivre de l’amour intense, à sentir à tous les jours mon petit cœur prendre de l’expansion parce qu’il n’est pas assez gros pour l’amour que je reçois.

Lundi le 7 août, je suis partie.Je devais aller voir ma mère. À la minute où j’ai vu mon copain se retourner pour aller travailler, après lui avoir dit « bye, à dans une semaine », j’ai fondu en larme. Même en ce moment, j’écris et je pleure. Je pleure parce que je l’aime. Mais est-ce que c’est ça, l’amour? Je ne suis pas habituée de me sentir ainsi, de me sentir faible quand il est loin de moi, d’avoir constamment besoin de lui. D’avoir envie qu’il me kidnappe pour que personne ne me retrouve, de nous sauver loin, lui et moi,et de nous faire un petit monde juste à deux.

Est-ce que c’est ça, l’amour?Je ne suis tellement pas habituée d’aimer quelqu’un jusqu’aux tripes, jusqu’à la douleur. Je ne suis pas non plus habituée d’être bien aimée en couple et d’être respectée à ma juste valeur. J’ai toujours dû me créer une fausse personnalité parce qu’on ne m’aimait pas pour qui j’étais. Le dernier qui a foutu le bordel dans ma tête et dans mon corps a créé des dommages.

Mais est-ce possible que j’aie droit d’être aimée, que j’aie droit d’être heureuse? J’ai toujours pensé le contraire. Mais depuis qu’il est là, mon Dieu que ma vie change, je m’aime depuis qu’il est là. Est-ce que c’est ça,l’amour? S’aimer soi-même quand l’autre est là, devenir une meilleure personne?

L’autre jour, je le regardais gamer, je lui jouais dans les cheveux, et j’ai eu un pincement au cœur. Je le regardais être simplement lui et  j’ai réalisé que c’était peut-être ça, l’amour. Et je vous jure, j’en prendrais des tonnes pour emporter très loin d’ici, s’il vous plait.

̎ I fell in love with the way he touched me without using his hands. ̎  – auteur inconnu

Plus de blogs

Société Magique Futur

La SMF remercie la Fondation Metropolis Bleu pour sa contribution spéciale à ce projet

Samuelle Paquette

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “Crise d’ado – Le droit à l’amour – 13/09/17